Nouvelles de la FSPG

SFV-FSP

Les pêcheurs contre la contamination par les pesticides

Le 28 avril 1961, un rassemblement historique pour "La protection des eaux, une mission pour notre génération" a eu lieu au Musée suisse des transports. 60 ans plus tard, les valeurs limites dans les eaux souterraines, l'eau potable et les cours d'eau sont toujours dépassées. Les pêcheuses et les pêcheurs en ont défi-nitivement assez. Ils retroussent leurs manche - et se battent pour 2x OUI aux initiatives sur les pesticides.

Flashback il y a 60 ans : cours d'eau qui moussent, lacs étouffant d'algues bleues, poissons morts par tonnes ! La politique, la science et l'industrie ont été alarmées. Le 28 avril 1961, un grand rassemblement national est organisé à Lucerne, intitulé "La protection des eaux, une mission pour notre génération". Le fleuron du mouvement était la célèbre affiche "Sauvez les eaux" avec la tête de mort menaçante, spécialement créée par Hans Erni.

60 ans plus tard, Hans Erni a toujours raison !

"Des milliards ont été investis dans les stations d'épuration au cours des 60 dernières années, mais nos eaux souffrent toujours", déclare Roberto Zanetti, membre du Conseil des États et président central de la Fédération Suisse de Pêche. "Aussi triste qu'elle soit, la déclaration du membre honoraire de la FSP, Hans Erni, n'a rien perdu de sa pertinence ni de son urgence." Erni a été un ambassadeur de l'eau potable tout au long de sa vie, notamment avec l'affiche "L'eau c'est la vie" créée pour la FSP en 2008.

 

Les faits ont la vie dure

Les pesticides, les antibiotiques et le lisier polluent les eaux et détruisent la vie dans et sur les berges des milieux aquatiques. Voici les faits les plus importants :

  • Cocktail toxique : même les plus petites quantités de pesticides représentent un risque majeur pour les poissons et les autres organismes vivants. Les mélanges incontrôlables de différentes substances qui pénètrent dans les mêmes cours et plans d'eau au fil des ans sont particulièrement dangereux.
  • Toxicité : les pesticides peuvent attaquer le système nerveux des poissons et avoir un effet létal. Cela affecte toutes (!) les espèces de poissons vivant dans des eaux polluées.
  • Ruisseaux : les pesticides constituent une menace particulière pour les poissons des petits cours d'eau. Dans ces eaux, les substances sont très concentrées et présentes pendant une longue période.
  • Nourriture : les insecticides sont destinés à protéger les cultures contre les insectes. Une fois pulvérisés, ils pénètrent dans les sols et les eaux en grandes quantités et tuent les larves d'insectes et les crustacés. Ceux-ci constituent une nourriture irremplaçable pour de nombreuses espèces de poissons.

 

" Nous avons besoin d'une percée maintenant "

Les pêcheuses et les pêcheurs savent de quoi ils parlent. Ils ne font pas de grandes théories, ce sont des gens pratiques, qui voient ce qui se passe dans leurs eaux. "Maintenant ça suffit ! Nous ne pouvons plus assister sans réagir à l'empoisonnement de nos sols et de nos eaux", déclare Roberto Zanetti, président central de la FSP. Et d'ajouter : "Il est grand temps d'agir, nous avons besoin d'une percée maintenant." Ceci est rendu possible par l'initiative pour l'eau potable et l'initiative pour une Suisse libre de pesticides de synthèse, qui seront soumises au vote le 13 juin 2021. "Compte tenu de leur importance, ces deux initiatives n'ont rien d'extrême", souligne Roberto Zanetti, "la seule chose qui serait extrême serait de continuer à assister à l'empoisonnement de nos sols et de nos eaux.

 

Télécharger:

Flyer (PDF)

Affiche (A3)



facebooktwitterprint